Le phénomène « Pokémon Go »

La nouvelle application Android qui fait ravage cette année est sans aucun doute Pokémon Go. Depuis sa sortie en Juillet dernier, elle est la plus rentable et la plus téléchargée dans le monde entier. Ce jeu mobile consiste à chasser des petits monstres dans un monde parallèle à l’aide d’un appareil photo et la géo localisation du Smartphone.

La création du Pokémon Go

Élaborée par John Hanke, président de Niantic, cette dernière trouvaille allie monde réel et monde virtuel. Attraper un Pokémon dans la rue est quelque chose d’encore inimaginable il y a quelques temps. Aujourd’hui, le phénomène n’étonne plus, il est devenu de plus en plus normal de voir des gens s’amuser dans la rue, les parcs… à chasser ces petits monstres virtuels. L’appli a également pour intérêt de faire sortir les accros de jeu vidéos de chez eux, d’ailleurs, en septembre, on a compté plus de 3 milliards de distances parcourues avec l’utilisation des moyens de transport et autres.

Pokémon GO et vie sociale

Pokémon Go est au centre de toutes les discussions. Entendre parler des accrocs qui sont toujours en train de chercher des Pokémon : dans les rues, en pleine nuit où même au commissariat, semble nous transporter dans un monde de fous. Et c’est dans ce sens qu’un psychiatre a effectivement souligné ce point comme étant le début des troubles mentaux qui affectent plus de la moitié des dresseurs de Pokémon. Et pour aller plus loin encore, il y a même des gens qui n’arrivent plus à distinguer la réalité du virtuel et qui marchent dans la rue pour trouver des Pokémons. Ainsi, ils ne tiennent plus compte des dangers qu’ils peuvent rencontrer. Pourtant, et à bien y réfléchir, ce jeu pourrait porter atteinte à la sécurité de tout un chacun.

Quelques mesures prises par rapport à l’application

En Iran, il est formellement interdit de télécharger cette application. Vue la situation qui règne dans le pays. Il faut savoir que les autorités y ont déjà interdit Facebook et Twiter. Et à l’heure actuelle, les citoyens de ce pays n’ont plus le droit de télécharger Pokémon Go. Cela pourrait être considéré comme un délit. Ce qui n’a pas empêché quelques rebelles de trouver d’autres moyens pour s’adonner à leur passe-temps favori avec VPN ou réseaux privés virtuels…

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone